SEXISME


SEXISME
SEXISME

SEXISME

Le terme de sexisme sert à désigner l’ensemble des institutions (socio-politiques, économiques, juridiques, symboliques) et des comportements, individuels ou collectifs, qui semblent perpétuer et légitimer la domination des hommes sur les femmes. Il est utilisé, plus couramment, pour caractériser les aspects idéologiques du phénomène et leurs expressions culturelles ou individuelles. Apparu vers le milieu des années soixante aux États-Unis et calqué sur le terme de racisme, il est employé par les différents groupes féministes, alors en voie de constitution, qui, par là, veulent souligner le parallélisme entre les mécanismes de l’oppression raciale et ceux — jusque-là ignorés ou minimisés — de l’oppression des femmes: dans les deux cas des prétextes biologiques (les différences physiques perceptibles: la couleur ou le sexe) servent à justifier des différences de statut entre groupes sociaux.

Mais la domination masculine sur les femmes, qui semble universelle et à laquelle on ne peut assigner une origine historique (contrairement aux allégations d’Engels ou de Bachofen) diffère des autres formes d’«autrisme» (pour reprendre l’expression d’André Langaney), et des autres systèmes d’oppression sociale et ethnique. Cela tient au fait que, si les places respectives des Noirs et des Blancs sont virtuellement interchangeables, il n’en va pas de même de celles des hommes et des femmes: les différences physiques ici ne sont pas de purs symboles, mais correspondent à une spécificité fonctionnelle de chaque sexe à l’égard de la génération. La «différence des sexes» ne relèverait donc pas de la même problématique que la «différence» culturelle sur laquelle insistent un certain nombre de minorités opprimées. Elle est au centre des représentations, mythes et cosmogonies élaborés dans l’imaginaire social, qui informe la réalité sur un mode dualiste et sexomorphique (y compris là où la sexuation n’a aucune pertinence). Dénouer le lien entre différences biologiques, d’une part, et pratique et pensée «autristes», d’autre part, est donc une opération plus complexe dans le cas du sexisme que dans celui du racisme. Alors que les «théories scientifiques» racistes bénéficient difficilement d’un crédit durable, le sexisme apparaît communément comme chose normale et dispense de toute démonstration. Son universalité lui donne l’allure d’un fait de nature: de la réclusion domestique qui culmine dans l’aire arabo-islamique à la fréquence du viol ici ou là, de l’excision, surtout en Afrique, aux «trois K» du nazisme (Küche , Kind , Kirche ), de l’infanticide des filles (en Chine notamment) au meurtre des épouses indiennes qui n’ont pas une dot suffisante, de la chasse aux sorcières à la longue exclusion du droit de vote en Europe, chaque culture a produit ses modes propres d’exclusion des femmes. Cependant, alors même que la généralité du sexisme lui sert de justification, sa diversité cache paradoxalement sa réalité: il y aurait, non pas une oppression multiforme, mais de simples traditions culturelles sans aucun rapport entre elles.

Les analyses féministes ont entrepris néanmoins de décrire, sous le terme générique de «système patriarcal», la solidarité des modalités du sexisme, au-delà de leur diversité, ou même de leurs contradictions apparentes: par exemple, la complémentarité pornographie/ordre moral ou conjugalité/prostitution, dans un processus unique de contrôle social des femmes. Il reste que les manifestations du sexisme, plus ou moins brutales, sont plus ou moins susceptibles de changement. Les luttes des femmes, qui se sont développées principalement dans les régimes démocratiques, ont fortement contribué à modifier les rapports entre les sexes, en ouvrant aux femmes des possibilités nouvelles d’intervention et d’expression sociales, politiques et symboliques.

sexisme [ sɛksism ] n. m.
• 1960; de sexe, d'apr. racisme
Attitude de discrimination fondée sur le sexe. machisme, phallocratie; misandrie, misogynie.

sexisme nom masculin Attitude discriminatoire fondée sur le sexe.

sexisme
n. m. Attitude de discrimination fondée sur le sexe, s'exerçant à l'encontre des femmes.

⇒SEXISME, subst. masc.
Péj. [Gén. dans le lang. des féministes] Attitude discriminatoire adoptée à l'encontre du sexe opposé (principalement par les hommes qui s'attribuent le meilleur rôle dans le couple et la société, aux dépens des femmes reléguées au second plan, exploitées comme objet de plaisir, etc.). L'image de la femme donnée par (...) Nadia Comaneci va tout à fait dans le sens du sexisme masculin: c'est la fragilité apparente, (...) Nadia assimilée à une poupée articulée (Le Nouvel Observateur, 16 août 1976, p. 6, col. 2). La discrimination est installée dans l'esprit des employeurs (...). À ce sexisme des patrons, Guillemette de Sairigné répond (...) que les femmes (...) ne s'intéressent guère à leur vie professionnelle (F Magazine, mars 1978, p. 72, col. 2). J'avais bien raison de dénoncer le sexisme, (...) les femmes pouvaient valoir tout autant que les hommes. La preuve: Indira Gandhi, Golda Meir, Marie Curie (...). Moi, j'appellerais volontiers sexisme le mouvement qui tend à l'intégration d'un sexe dans un autre (...). Sexiste le désir de mutation, de réduction des femmes en hommes (A. LECLERC, Hommes et Femmes, 1985, p. 55).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1. 1948 (J. GUITTON, Essai sur l'amour humain, p. 183 ds RHEIMS 1969: on pourrait appeler sexisme ce qui se rattache à la dyade des types vivants); 2. 1965 « attitude hostile à l'égard des personnes du sexe opposé » (E. SERVAN-SCHREIBER, Le Sexisme in Le Provençal, 6 mars, p. 16 ds QUEM. DDL t. 7). Dér. de sexe; suff. -isme (au sens 2, sur le modèle de racisme).

sexisme [sɛksism] n. m.
ÉTYM. 1960; de sexe, d'après racisme; autre sens, 1948.
Attitude de discrimination à l'égard du sexe féminin. Phallocentrisme. || Le sexisme est une forme de discrimination analogue au racisme.
DÉR. Sexiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sexisme — est un terme apparu dans les années soixante en parallèle avec l essor du féminisme. Ce mot, calqué sur « racisme », a pour vocation de dénoncer les croyances, valeurs et attitudes fondées sur des modèles stéréotypés et intériorisés,… …   Wikipédia en Français

  • sexisme — Tyrannie, iniquité et vanité, que manifestent la gent masculine, dans une société machiste*, à l’encontre du «sexe faible», aboutissant à des situations d’exclusion, de dévalorisation et d’injustice. Féminisme La riposte des femmes ne peut se… …   Dictionnaire de Sexologie

  • sexisme — sex|is|me sb., n …   Dansk ordbog

  • Sexisme —    см. Сексизм …   Философский словарь Спонвиля

  • Anti-sexisme — Sexisme Le sexisme évoque une mise en avant du genre et non pas de l organe anatomique reproducteur. Ce vocable désigne selon les cas, différents concepts : L idée selon laquelle les caractéristiques différentes des deux genres masculin et… …   Wikipédia en Français

  • Culture sexiste — Sexisme Le sexisme évoque une mise en avant du genre et non pas de l organe anatomique reproducteur. Ce vocable désigne selon les cas, différents concepts : L idée selon laquelle les caractéristiques différentes des deux genres masculin et… …   Wikipédia en Français

  • Anti-sexiste — Sexisme Le sexisme évoque une mise en avant du genre et non pas de l organe anatomique reproducteur. Ce vocable désigne selon les cas, différents concepts : L idée selon laquelle les caractéristiques différentes des deux genres masculin et… …   Wikipédia en Français

  • Sexcisme — Sexisme Le sexisme évoque une mise en avant du genre et non pas de l organe anatomique reproducteur. Ce vocable désigne selon les cas, différents concepts : L idée selon laquelle les caractéristiques différentes des deux genres masculin et… …   Wikipédia en Français

  • Sexiste — Sexisme Le sexisme évoque une mise en avant du genre et non pas de l organe anatomique reproducteur. Ce vocable désigne selon les cas, différents concepts : L idée selon laquelle les caractéristiques différentes des deux genres masculin et… …   Wikipédia en Français

  • Langage Sexiste — Le langage sexiste est une façon de s exprimer, par l emploi de mots et de phrases, qui sera perçue par d autres comme porteuse de préjugés et de stéréotypes valorisants ou dévalorisants, vis à vis des hommes ou des …   Wikipédia en Français